GAR Group 12 Created with Sketch. C PP -L a b

Serrurier-Bovy, Gustave (1858-1910)

DESCRIPTION DU FONDS

Fonds rassemblant une partie de la bibliothèque personnelle de Gustave Serrurier.

PÉRIODE COUVERTE

Fin XIXe – début XXe.

VOLUMÉTRIE

Une centaine de pièces.

OUTILS DE RECHERCHE

Inventaire sur MS Access.

BIBLIOGRAPHIE

ALBERT, Julien, Inventaire et catalogue partiel de la bibliothèque personnelle de Gustave Serrurier-Bovy, architecte liégeois, travail de fin d’études présenté en vue de l’obtention du titre de Bachelier – Bibliothécaire – Documentaliste, Jemeppe-sur-Meuse, Haute-École de la Province de Liège, 2012.

BIGOT DU MESNIL DU BUISSON, Françoise, BIGOT DU MESNIL DU BUISSON, Étienne, Serrurier-Bovy, un créateur précurseur, 1858-1910, Dijon, Éditions Faton, 2008.

BIGOT DU MESNIL DU BUISSON, Françoise, Gustave Serrurier (1858-1910), parcours d’un architecte à l’aube du XXe siècle, rationalisme, art social, symbolisation, thèse de doctorat en histoire de l’architecture, Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines, 2008.

WATELET, Jacques Grégoire, Gustave Serrurier-Bovy, architecte et décorateur liégeois 1858-1910, Liège, Éditions du Perron, 1975.

Lien externes

Figure emblématique de l’Art nouveau en Belgique, Gustave Serrurier effectue ses études d’architecture à l’Académie des Beaux-Arts de Liège. Marqué par le rationalisme de Viollet-le-Duc, il s’intéresse très tôt au mouvement des Arts & Crafts dont il reprend notamment les idéaux philosophiques. En 1884, peu après son mariage avec Maria Bovy, il ouvre un premier magasin à Liège spécialisé dans l’importation d’objets d’Orient et de réalisations Liberty et Arts & Crafts. Le succès est au rendez-vous et des filiales ouvrent leurs portes à Bruxelles (1896), Paris (1899), La Haye (1904) et Nice (1907). Intimement lié aux mouvements de l’avant-garde, il présente un cabinet de travail au Salon de La Libre Esthétique (Bruxelles, 1896), puis fonde à Liège le groupe de L’œuvre artistique qui organise une grande exposition d’arts appliqués montrant notamment une belle sélection des travaux de la Glasgow School of Art ainsi que des réalisations de Paul Hankar ou Hector Guimard. Après avoir participé à l’Exposition universelle de Paris en 1900 où il réalise le Pavillon bleu (collab. René Dulong), il se lance dans la construction de sa maison personnelle à Cointe sur les hauteurs de Liège. Baptisée L’Aube, la villa constitue la première synthèse de ses conceptions en matière d’architecture et d’arts décoratifs. Parmi les autres réalisations majeures du designer, citons encore la décoration du château de La Cheyrelle en France (Dienne, 1903-1909) et d’une villa en Argentine (Mar del Plata, 1907-1910) ainsi que sa participation au concours d’habitations ouvrières à l’Exposition universelle de Liège en 1905 où il présente un mobilier économique fondé sur les principes du meuble Silex.